$ Tout en nuances, t1 : Hyacinthe – Erika Boyer

Il était particulièrement doué pour révéler la beauté ; tant que ce n’était pas la sienne.

TEN_t1 - Erika Boyer

 

TITRE : Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe

AUTEUR : Erika Boyer

ÉDITION : Auto-édité

Prix : 3,99€ (ebook) et 14,90€ (papier)

NOTE : 20/20

 

 

RÉSUMÉ :

Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.

Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.

Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

Inspirés des plus grandes divinités gréco-romaines, les personnages de la saga Tout en nuances vous emmèneront dans un univers où la diversité est le maître-mot.

 

 

 

MON AVIS :

Tout d’abord, chroniquer un Erika Boyer en tant que SP c’est une sensation bizarre, donc Erika, je vais rédiger cette chronique comme toutes les autres : avec mes larmes, mon souffle court et sans aucune objectivité (enfin, si j’y arrive) !

Ensuite, oui, j’aime dire que c’est un Erika Boyer. On dit bien « un Stephen King » ou « un CoHo ». Pour moi Erika s’inscrit déjà dans la liste des grands auteurs dont on aime (quasi) toute la bibliographie dès lors qu’on aime leurs univers. Donc voici encore la chronique d’un Erika Boyer !

Si ses yeux étaient l’océan, son cœur à elle était un bateau, noyé dans leur infini beauté.

Avec ce livre, Erika rompt, d’une certaine façon, avec la forme qu’elle utilisait habituellement pour ses romans. L’histoire nous est contée à la troisième personne, et d’un chapitre à l’autre on alterne les points de vue de nos deux personnages principaux : Hyacinthe et Eléa. Est-ce que c’est une bonne chose ? Oui ! Un très grand oui même. Je n’ai jamais eu de préférence quant à la narration des livres du moment qu’elle sert l’histoire. Ici, c’est totalement le cas : ce livre est le premier d’une saga qui risque d’être relativement longue (à en croire cette magnifique couverture), et on y découvre énormément de personnages qui ont tous leur importance. Le point de vue externe nous permet d’avoir une vue d’ensemble sur ce qui se joue devant nous, sans être perdus, mais sans être tenus à l’écart pour autant.

Il se disait que cela devait être vraiment agréable de s’aimer soi-même, ou au moins de s’apprécier un peu.

C’est une habitude, Erika n’écrit pas des personnages, elle nous présente des personnes, des personnes que j’aimerais énormément rencontrer si je le pouvais ! Je me suis donc énormément attachée à certains personnages (Hyacinthe, Alexa et même – j’ose ! – Aaron), parce qu’ils ont une vie, un caractère, un fond, une véritable construction et une aura toute particulière qui se dégage d’eux à travers les pages ! Hyacinthe est un homme profondément blessé, aussi bien physiquement que psychologiquement, qui souffre de son propre regard sur son corps. Pour se protéger de la cruauté humaine et de la curiosité malsaine des autres il s’isole, au sens propre, et réduit au maximum les contacts humains. J’ai aimé Hyacinthe. De tout mon cœur. Je ne l’ai pas aimé comme j’ai aimé Alejandro (cf Sous le même ciel), ou comme on peut avoir un crush sur certains personnages. Non. Hyacinthe m’a énormément rappelé mon père à cause de tout ce qu’il a vécu, à cause de ses blessures et cicatrice, à cause de cette aura protectrice et majestueuse qui l’entoure. Alors je l’ai aimé comme un père. Comme un proche que l’on a envie d’embrasser, de consoler, d’aider avec tout l’amour que l’on a pour lui.

Elle souffrait pour lui, pour l’enfant qu’il avait été et l’adulte qu’il était devenu. Elle pleurait pour toutes le fois où ses yeux étaient restés secs.

Pour Alexa et Aaron, je mets des réserves sur tout ce qui va suivre, et j’attends sagement les livres qui leur seront consacrés pour avoir leur version de certaines histoires. Alexa est une femme qui respire la puissance et je l’imagine relativement imposante. Malgré tout, elle semble elle aussi blessée, et la relation qu’elle entretien avec les hommes de sa famille me laisse imaginer 1001 scénarios horribles dont elle est la principale victime. À certains moments sa force apparente laisse entrapercevoir une certaine fragilité qui la rend profondément attachante, et j’ai réellement hâte de la rencontrer dans le livre qui lui sera dédié. En ce qui concerne Aaron… aaah ! Comment vous dire que j’ai adoré le détesté à certains moments. Ce mec est un emmerdeur de première et malgré tout, il reste terriblement attachant. On sait qu’il a fait des crasses à Hyacinthe, mais comme il a été pardonné, on n’a pas trop envie de le détester vous voyez ? Puis c’est le genre de mec avec qui je pourrais être ami juste pour me prendre la tête avec lui H-24 (et il connait Lady Oscar nom de Zeus !!)

Parfois, les gens attribuent aux autres des pensées qui ne reflètent en rien la réalité.

En ce qui concerne Elea, même si j’ai beaucoup aimé les moment passés avec elle, elle n’aura pas marqué ma mémoire autant que les trois cités plus tôt. Elle est gentille, mais je n’ai pas accroché. Je préfère les écorchés vifs, et malheureusement pour elle, il y en avait d’autres dans ce livre qui ont su capter mon attention. Ceci étant, sur tous les personnages que l’on rencontre, il n’y en a pas un qui m’a paru flou, bancal ou inintéressant. Certains ne sont que croisés et pourtant ils sont tellement mentionnés qu’on n’a qu’une seule envie : découvrir se qui se cache derrière tout le mystère qui les entoure, continuer notre lecture et désirer très fort les prochains tomes !

Libre ? Vraiment ? demanda-elle de sa voix brisée. Moi, je vois les barreaux qui t’entourent.

Jusqu’à maintenant, je n’avais lu d’Erika Boyer que des romances aux thèmes forts, lourds et parfois durs à appréhender. J’ai trouvé celle-ci bien plus légère que les deux autres (cf Sous le même ciel et Pardon) malgré l’histoire de Hyacinthe. N’allez pas croire que c’est une jolie petite romance cliché, avec un coup de foudre, avec des cœurs partout, papillons, arcs-en-ciel et bisounours, loin de là. Mais j’ai ri, beaucoup. J’ai ri et souri bien plus que je n’ai pleuré. En fait, la principale différence avec les deux autres, c’est que j’ai pleuré la vie passée de Hyacinthe, et pas son histoire actuelle, celle qui se déroulait sous mes yeux. J’ai pleuré sa souffrance, son rejet, son auto-destruction encouragée par la société. J’ai pleuré cette société qui juge au premier regard, qui fait l’apologie d’un idéal de beauté qui n’existe pas, qui n’est pas naturel ni humainement possible. Qui préfère l’hypocrisie de la superficialité à l’honnêteté et la profondeur d’âme. Cette société où tout n’est que mensonge et apparence. Cette société critiquée qui devrait se rappeler que les gens imparfaits sont ceux qui la font vivre, sont ceux qui permettent à ses stars de briller encore plus tant elles contrastent avec les lambdas invisibles ou critiqués.

J’étais prête à détruire tous les miroirs du monde et à endurer une éternité de malheur si cela pouvais soulager ton cœur.

Ce fut une lecture puissante, comme ça l’est toujours lorsqu’on lit Erika Boyer. Un livre qui touche là où ça fait mal, qui nous fait traverser une multitude d’émotions, qui fait rire et pleurer (parfois en même temps). Un livre qui nous ouvre la porte sur une bande de personnages plus ou moins liés qu’on voudraient tous connaître en détails. Un livre qui nous ouvre aussi la porte sur une version contemporaine de la mythologie gréco-romaine, et ça c’est super cool ! En bref, j’ai adoré ma lecture, et j’ai vraiment hâte de découvrir plus en profondeur ces personnages qui ont titillé ma curiosité !

Comme à chaque fois, je recommande vivement ! Et encore merci Erika d’écrire et de nourrir nos âmes gourmandes de jolies histoires ~

J’étais prête à détruire tous les miroirs du monde et à endurer une éternité de malheur si cela pouvais soulager ton cœur.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “$ Tout en nuances, t1 : Hyacinthe – Erika Boyer

  1. Erika Boyer (@eb_auteur) dit :

    Je ne savais pas si j’étais prête à lire ta chronique parce que tu dis toujours des choses tellement touchantes et tu les tournes chaque fois d’une si belle façon, que c’est moi qui ressort toute chamboulée de ma lecture ! Mais il était évident que j’allais venir lire ton avis et je vais commencer par te remercier de m’avoir lue une nouvelle fois et d’avoir posté une si belle chronique ♡

    Tout ce que tu dis ici est très vrai, notamment sur le côté plus simple de cette romance en comparaison avec ‘Pardon’ ou ‘Sous le même ciel’. Comme dans ‘Le langage des fleurs’ (que tu n’as pas encore lu), j’aborde dans ‘Hyacinthe’ des thèmes importants mais avec plus de légèreté que dans mes autres romans. Ils sont plus là comme des événements passés et je montre la reconstruction plus que la destruction. Parce que parfois, il faut aussi des histoires un peu plus douces pour notre coeur ha ha ! Mais promis, je compte bien réécrire de la souffrance (a) Ce n’est juste pas prévu pour de suite, mais il y a des thématiques que je tiens absolument à aborder. Si seulement j’avais plus de temps…

    Je m’égare ! J’ai hâte que tu découvres les autres tomes, à commencer par celui d’Alexa. J’espère que le livre sera à la hauteur de tes attentes et que tu apprécieras de retrouver certains personnages et d’en découvrir aussi d’autres ; ) D’ailleurs, je ne suis pas étonnée que tu aies apprécié certains personnages plus que d’autres et je suis curieuse de voir qui tu aimeras dans les prochains volets !

    Merci pour tes mots qui me vont droit au coeur, comme toujours, et ce dès le début de ta chronique ;~; ♡ Merci aussi pour les citations, j’aime toujours autant voir celles que tu relèves ! Et merci pour les échanges au quotidien et l’amitié qui est née entre nous suite à ta lecture de mes livres ♡ #modebisounours

    Aimé par 1 personne

    • Vivi dit :

      Trop d’amour dans cette réponse ~

      J’aime énormément tes livres, et la légèreté de celui-ci était très agréable ~ Et merci de me faire rencontrer autant de personnages, et pour ton joli commentaire ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s