[Citations] Tout ce qui compte – Claire Lebreton

Ici, toutes les citations de Tout ce qui compte de Claire Lebreton

 


¤ Tout mon monde était organisé selon ce schéma rigoureux et méticuleux. Tout était ordonné à la perfection, c’était ce qui me permettait de fonctionner relativement bien au lieu de devoir me cacher dans un coin sombre pour me balancer d’avant en arrière, mains sur les oreilles et yeux fermés.


¤ Je ne rentrais pas dans le moule et les gens peuvent être cruels lorsqu’ils ne comprennent pas ou n’approuvent pas.


¤ Preuve de la fermeture d’esprit de ceux dont les préjugés leur cachent la vue.


¤ Le monde était contre elle et elle n’avait rien d’une guerrière, ne savait pas comment gagner une bataille.


¤ Elle aurait dû appartenir là où elle avait été mais s’était trouvée rejetée. Peut-être que ce n’était pas le cas pour le lieu où elle n’aurait pas dû se trouver…


¤ Elle me faisait penser à un oisillon cloué au sol, malheureux de ne pouvoir s’envoler et jouant à prétendre en attendant que son jour arrive.


¤ Je voulais être spécial. Même si ce n’était que pour elle.


¤ Les gens peuvent se montrer très créatifs lorsqu’il s’agit de faire du mal.


¤ Elle semblait avoir une réelle histoire à raconter, contrairement à la plupart des gens qui avancent avec le courant, déambulent dans leur vie au jour le jour sans rien voir du passé ni de l’avenir.


¤ La différence était majeure : je ne l’avais pas vue parce que je ne voyais rien qui ne fasse pas déjà partie intégrante de mon être ; eux ne la voyaient pas car ils pensaient qu’elle n’avait rien d’extraordinaire. Ils avaient tort, selon moi.


¤ J’avais toujours eu un faible pour les gens abîmés. Peut-être parce que je reconnaissais une partie de moi en eux. Peut-être parce que je savais qu’ils pouvaient être tellement plus si seulement ils n’avaient pas peur de reproduire leurs erreurs. Peut-être qu’en les aidant, j’aurais l’impression de réussir quelque chose à travers eux…


¤ Il était dans un état pire que moi puisqu’il les avait laissés briser son esprit. Il se réduisait à leurs opinions de lui. Malgré tous mes défauts, j’étais encore capable de distinguer mes qualités pour garder un peu d’estime de moi. Il semblait avoir été dépouillé de cette capacité.


¤ « Il y a bien des choses que tu aimes et que tu veux. Ce n’est pas parce que ce ne sont
pas celles que tes parents veulent t’imposer qu’elles ne sont pas valables et que tu ne dois pas les compter. Poursuis-les. Utilise-les et fais-en quelque chose de bien. Pas pour eux, mais pour toi. »


¤ ‘La perfection est l’antithèse de l’authenticité.’ J’ai entendu ça quelque part un jour et c’est bien vrai. Tu n’es pas parfaite parce que tu es réelle, tu es une personne qui ne se cache pas derrière des mensonges. C’est ce que j’aime chez toi.


¤ C’était chaotique et ça pouvait être magnifique. C’était la vie.


¤ [Notre relation] n’était pas compliquée et je n’avais pas besoin de la classer pour qu’elle fonctionne. Elle se suffisait à elle-même.


¤ – Mais tu sais… c’est très dur de m’aimer.
– Tu as tort. C’est aussi facile que d’ouvrir les yeux.


¤ On s’est mutuellement sauvés. J’ai été son guide, et elle, mon but.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s